Pas de panique ! On est là…

J’ai récemment écrit un article sur les missions d’un WP, ce qu’on fait au quotidien, quel est notre rôle et notre utilité.

J’ai envie aujourd’hui de mettre l’accent sur le côté « gestion de crise ». Le jour J, il peut se passer plein de choses pas prévues : une pluie diluvienne qui ne s’arrête pas (alors que vous avez prévu de faire tout votre mariage dehors, forcément), l’électricité qui ne fonctionne plus du tout (alors que tout marchait nickel deux jours avant), les deux en même temps (coucou le court-circuit !), un vent terrible qui arrache toute votre magnifique déco, etc…

Bref, la cata ! Alors ok, on n’a pas (encore) le pouvoir de faire briller le soleil et chanter les oiseaux. Mais en revanche, on est là. Ces trois mots sont importants : ON. EST. LA. Pour vous rassurer, pour trouver des solutions en 5 minutes, pour limiter les dégâts, pour vous faire déstresser. On est là pour vous. On est là pour ça.

Mairead&Arnaud (213)

Et là vous vous dites « Ca sent le vécu, non ? ». Que oui, ça sent le vécu !! Un exemple parmi d’autres : septembre 2013, 16h, un château dans le Tarn, 180 convives. Une belle salle pour l’apéro, une grande tente dehors pour le repas. Une pluie battante, une installation électrique qu’on nous avait promise « sans aucun souci, elle a tenu un mariage de 500 personnes le week end dernier ». Vous la voyez venir la coupure générale dont on n’arrive pas à connaître la cause, 1h avant l’arrivée des invités ??

Moi à 50km à l’église avec tout le monde, Aurélie sur les lieux à tenter de trouver l’origine du problème et la solution. « -Allô Pascal, y a plus rien qui marche, personne ne comprend d’où ça vient ! –Ok, tout va bien, la messe est finie et les gens arrivent dans 45min, faut que ça marche ! »… La tentation de paniquer est grande mais ne résout rien : Aurélie a fait venir la propriétaire du lieu en urgence, qui n’a pas compris et qui a demandé l’intervention d’un électricien (et en trouver un le samedi après midi à 16h dans le Tarn, comment vous dire ??). Lui non plus ne comprend pas bien, il trifouille, il farfouille, il triture, il teste et ausculte : rien. « -Allô Aurélie, on est TOUS là dans 15 minutes ! –Ca marche paaaaas !!! ». Bon, j’avoue qu’un peu de stress m’a subitement envahi en voyant le cortège défiler sur la route, impatient de boire un petit mojito…

« -Allô Aurélie, on est sur le parking. –Oh P%^$§ de M£ù=#{ ça marche, alléluia !! ». On ne pouvait pas faire plus right-on-time !! Et donc, me direz-vous, tout ça à cause de quoi ?? De l’installation électrique au pied d’un arbre dans le parc, qui datait presque du siècle dernier (l’installation, pas l’arbre !) et qui n’a pas supporté une pauvre petite goutte de pluie… Avant que l’électricien ne trouve l’origine du problème, Aurélie a appelé en urgence un prestataire qui a livré un groupe électrogène au cas où. C’est con un court-circuit quand même ! Surtout quand on ne sait pas d’où il vient, ça peut vous flinguer une soirée.

Les invités et les mariés n’y ont vu que du feu et n’en ont rien su jusqu’au lendemain. Ils ont tous bu un mojito. Et nous aussi…

Mairead&Arnaud (168)

Des anecdotes comme ça, je pourrais vous en raconter plein. Plusieurs fois nous avons du gérer des situations de crise (souvent liées aux conditions climatiques, faut l’avouer) en réorganisant le déroulement de la journée, en réagençant des lieux, … Sans alerter les mariés qui nous ont embauchés justement pour avoir l’esprit tranquille.

Tout ça pour vous dire que les mariés, une fois au courant de l’histoire, nous ont remercié environ 400 fois pour avoir été là, pour ne rien avoir dit, pour avoir trouvé la solution. « Vous imaginez si vous n’aviez pas été là ?? On serait arrivés, rien n’aurait marché, on aurait passé 2h à chercher une solution, ça aurait gâché le mariage ! Merci, vraiment ».

On est là pour ça.

Crédits photos : Floriane Caux